Le mot de la fin

Le site ferme ses portes

Non, le titre de cet article n’est pas un poisson d’avril de mauvais goût. Après plusieurs mois de bons et loyaux services, Indiehub voit ses portes se fermer.

C’est avec le coeur gros et une certaine émotion que la rédaction vous délivre ce dernier mot que nous voulons garder sobre et réaliste. L’heure n’est pas à l’amertume, et nous ne souhaitons pas nous étendre plus que nécessaire sur les différentes raisons de ce choix. Comprenez simplement que ce projet est devenu progressivement trop lourd pour nos épaules, et que malgré toute la bonne volonté du monde, il n’est pas possible de faire tourner une structure de cette envergure – dans le cadre des buts que nous nous étions fixés à moyen et long terme – sans se professionnaliser, et donc en sacrifiant absolument tout à côté (famille, activités, passions, travail, etc.).

En outre, l’envie de soutenir le jeu indépendant est toujours là, aussi ardente qu’au premier jour, mais la réalité est qu’effectuer un tel travail de façon totalement bénévole va à l’encontre d’une vie d’épanouissement, pour nous ou nos proches. Nous avons donc dû faire un choix : celui d’arrêter aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, nous tenons à vous remercier du fond du coeur de votre soutien durant tout ce temps. Le taux de fréquentation du site n’a jamais cessé d’être croissant, signe que ce que nous faisions avait un sens. Nous aurions bien évidemment aimé fédérer davantage autour d’un sujet qui nous tient à coeur, mais tenter de concurrencer des sites professionnels sur son temps libre est une illusion, qui aura fini par nous mettre à genoux.

Nous vous remercions encore une fois pour vos nombreux encouragements durant ces 18 mois. Continuez de soutenir le jeu indépendant, car il est source d’innovation, d’émerveillement, et d’audace !

Un merci particulier à notre équipe de rédacteurs : Sacrezar, Lycampe et Hypnos. Nous souhaitons également remercier les personnes qui nous ont aidé par le passé : MrNause, Cerise et Kainou.

À un jour peut être,

La rédaction d’Indiehub